La phénoménologie

Influence majeure de la philosophie du XXe siècle, ce courant philosophique fondé par Edmund Husserl, se concentre sur l’étude des phénomènes d’une expérience vécue et des contenus de conscience.

De ce courant, découle un processus nommé  » la réduction phénoménologique de Husserl » ; une méthodologie pratique, une des bases du travail de conscience en sophrologie.

Cette application s’appuie sur 3 principes :

  • le retour à la chose même : un retour aux phénomènes purs (sensations, perceptions, ressentis, pensées, images..) au moment présent – une décision intérieure, une volonté de sortir de ces conditionnements (éléments caractéristiques de la conscience ordinaire et des états névrotiques) :
    •  l’interprétation : le fait de donner un sens
    • les croyances : projections de sa propre réalité sur celle du monde
    • les jugements de valeur : évaluation et appréciation subjective
  • la suspension du jugement : un effort mental qui se caractérise par le fait de sortir de la logique habituelle de relier les faits entre eux, de donner un sens, visant à se rassurer sur la cohérence du monde qui nous entoure et à s’ancrer dans ses croyances.  Accueillir les phénomènes comme si c’était la première fois.
  • La mise entre parenthèses : accessible par un travail de concentration, de perception et de méditation.

 

De la conscience ordinaire vers une conscience de notre être profond.

 

 

Articles à consulter
L’influence de nos croyances dans notre vie